Barbara LERCH

Présentation de l’artiste Barbara Lerch

C’est depuis mars 2019 que Barbara Lerch fait partie de la Galerie/Atelier l’Alcôve à Lyon. Après un bac Arts Appliqués à Lyon, elle poursuivit ses études à l’Ecole Supérieure d’Art et de Design de Saint-Etienne dont elle sortit diplômée en 2008. C’est lors de sa 4ème année d’études que Barbara se consacre pleinement au dessin contemporain.

Son univers artistique

Formes abstraites et encres, La série des « Plis »

Son art questionne, les formes se chevauchent et se complètent. Ses œuvres tendent vers une abstraction maîtrisée. Barbara se concentre sur les « tas », ces accumulations de vêtements qui une fois sur le papier deviennent tout autre chose.

A chaque nouveau dessin, c’est une réflexion sur la ligne ainsi qu’un jeu entre les formes et les collages mais aussi sur leurs vibrations avec les tâches d’encres, de thé ou de café.

Le choix des papiers utilisés (récupéré, déniché) fait partie intégrante de son travail.

Les carnets de voyages, objets du quotidien

Durant ses vadrouilles, Barbara Lerch passe d’un quotidien à un autre, au gré de ses projets et des différentes collaborations artistiques qui s’offrent à elle. Par ses dessins, elle recense les objets qui l’entourent, des univers croisés comme par exemple, celui de musiciens. C’est dans ces détails, qu’elle commente et témoigne de ce qu’elle vit.

Le duo 1puce1pou

Formé en 2018 avec l’écrivain Pierre Calavera, le duo 1puce1pou mêle dessin contemporain et texte court. Les textes et dessins se complètent tout comme les deux artistes pour créer des créations visuelles surprenantes. Avec la série « Incipit », ils interrogent sur les préconçus du roman populaire en plaçant le rapport texte-image dans le registre de l’absurde. Ils seront d’ailleurs en exposition dans la bibliothèque de Saint-Jean, Vieux-Lyon, du 8 octobre au 2 novembre 2019. Vernissage-performance le 9 octobre 2019.

Quelques mots de Barbara

« Mes dessins questionnent et interpellent par leur ambiguïté entre figuration et abstraction. Leur saturation, cet empilement de strates, est créée à coup de lignes, de superpositions. Cela peut varier que ce soit au niveau des matières au travers des différents papiers mais aussi des traits cheminant dans l’espace de la feuille. »

Site internet

Page Facebook

Hit enter to search or ESC to close